Témoignage, écriture : "Coup de foudre un soir d'été à la campagne 1/4"

Publié le 28 Avril 2015

artiste : http://www.rebeccalouiselaw.com

artiste : http://www.rebeccalouiselaw.com

Ce texte a été écrit par un de mes patients, chez lui, entre deux séances de thérapie. Il me l'a remis en me disant "d'en faire ce que je veux" et qu'il peut être utilisé dans le cadre de l'information que je dispense pour faire connaître ma pratique auprès du public. Il se déroule en 4 parties et sera peut être l'occasion pour moi d'en dire davantage sur le contexte de création en thérapie. Mais pour l'instant, je vous laisse le découvrir...

 

La maladie de Parkinson exacerbe les émotions du patient et sait trouver dans chaque malade de quoi raconter, peindre, photographier, pétrir, caresser, masser, triturer. Celui qui n'a jamais montré de sens artistique est regardé d'un œil curieux s'il lui prend la fantaisie d'utiliser un pinceau pour exprimer une émotion ou pétrir la glaise pour le plaisir à soixante ans bien frappés.

Cette maladie invite le patient à se lâcher, à libérer ses inhibitions. Quand il réfléchira à des évènements passés, les émotions d'alors remonteront à la surface, enrichies par les expériences de la vie et arriveront plus ou moins fidèles.

De la même façon qu'un son peut se décomposer en plusieurs harmoniques et qu'inversement on peut générer un son complexe à partir de sons élémentaires, la réminiscence des émotions du passé nous revient passée au filtre du présent sous forme de nombreuses émotions qui font écho à la situation de départ.

Pour une situation émotionnelle vécue dans le passé, le cerveau génère des harmoniques" enjolivés ou ternis. Pour moi ces harmoniques proviennent de paroles ou d'airs de chansons, de poèmes, de morceaux de musique classique.

 

Exemple :

Situation passée : "La pluie tombe, le ciel est plein de gros nuages; la randonnée projetée est remise à plus tard."

Frustration : je voulais faire cette randonnée.

Gaité : je revoie mes enfants sauter dans les flaques. Ils rigolent.

Culpabilité mélangée de gaité : la fille de la concierge n'est pas autorisée à jouer dans l'eau mais sa fille est avec mes enfants. On se fait engueuler.

Sentiment de libérer cette pauvre petite.

Une autre piste

Gaité : jouer dans les flaques

Lassitude : les enfants sont sales, il faut les laver, c'est fatigant.

Corvée désagréable : travail à faire, bain des enfants

Plaisir au souvenir du dernier voyage.

Lors de la dernière séance d'art-thérapie j'ai eu envie d'écrire une histoire :

Sujet : "Un soir d'été je suis tombée amoureux"

Je n'ai jamais aimé écrire. Pourtant tout ce qui suit a été écrit d'une seule traite et j'y ai pris beaucoup de plaisir.

 

La suite...

Page 2/4

Page 3/4

Page 4/4

 

Rédigé par Ateliers d'Art-thérapie analytique Béatrice Constantin-Mora

Publié dans #MATIERE A REFLEXION, #Art-thérapie et maladies

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article