RESSENTIR,"Les saveurs de l'Enfance" samedi 17 janvier 2015, dans le cadre des rencontres des "Sentiers Cliniques" à Villefranche de Lonchat

Publié le 7 Janvier 2015

Je vous invite à nous retrouver dans le cadre des "Sentiers Cliniques" pour un temps de réflexion en commun sur le thème :

RESSENTIR, " Les Saveurs de l'Enfance".

Date : le 17 janvier 2015, de 13h30 à 18h. Tarif 30€.
Places limitées (10/12 personnes)

Proposé par Béatrice Constantin-Mora, art-thérapeute analytique.

"Ce temps de réflexion en commun sera consacré à l’impact du bain sensoriel et langagier qui entoure l’enfant et aux résonances que peuvent avoir ses expériences pré-verbales dans la construction ultérieure de la relation à soi et à l’autre. Un petit atelier sera proposé comme entrée en matière.
En effet, même né à terme, le petit humain, à la différence des autres bébés mammifères nait prématuré. Il ne parle ni ne marche et il a besoin d’un autre pour satisfaire à ses besoins primordiaux. Fusionné qu’il est à l’autre maternel, il est raccordé aux perceptions sensorielles qui s’échangent entre leurs corps. La parole et le geste ne sont pas encore des moyens pour se percevoir différencié.
L’enfant en soi surgit rarement au hasard dans une expérience analytique. « L’infans », celui qui ne parle pas, se manifeste souvent sous la forme de traces sensorielles, non figurables par des mots. Elles n’ont pas trouvé à se dire par la parole, mais elles restent pourtant vivantes au sein de notre psychisme.
Alors, en quoi nos souvenirs et notre façon d’être au monde dépendent en grande partie des saveurs de l’enfance ? "

Réservation auprès de Violaine Mouthon (site des sentiers cliniques) ou directement auprès de Béatrice Constantin-Mora

EXPLORER, le Pouvoir des Objets

Samedi 28 mars de 13h30 à 18h au 7 bis avenue Cyrano à Villefranche de Lonchat

Tarif : 30€

Places limitées (10/12 personnes)

Proposé par Béatrice Constantin-Mora, art-thérapeute analytique.

En quoi les objets qui nous entourent jouent un rôle de médiation entre nous et le monde ? N’est-ce pas par l’objet transitionnel, le « doudou » que le petit enfant commence à se détacher de l’espace psychique de sa mère et s’éloigne d’elle tout en tenant l’objet trouvé/crée qu’elle lui a laissé prendre… ou remis en main avec autorité ?

Plus l’enfant grandit, plus les représentations de l’objet s’étoffent : l’objet se convoitise, il devient savoir, outil, souvenir… parfois aussi, il nous envahit. Or, l’objet n‘existe pas sans le pouvoir et l’imaginaire dont nous l’entourons.

L’expérience analytique n’est elle pas aussi celle où nous nous retrouvons à gratter le sol de notre psychisme, afin d’y découvrir des objets qui nous relieront à nous-même ? Et cette recherche menée dans un esprit de découverte n’est elle pas une des conditions pour qu’émergent nos ressources créatives ?

Artiste : Rucsandra Calin

Artiste : Rucsandra Calin

TRANSFORMER

Date à définir

RESSENTIR,"Les saveurs de l'Enfance" samedi 17 janvier 2015, dans le cadre des rencontres des "Sentiers Cliniques" à Villefranche de Lonchat
© David Turtney

© David Turtney

Rédigé par Les ateliers d'art-thérapie et d'Expression Créative de Béatrice Constantin-Mora

Publié dans #actualités et créations, #Conférences à la demande

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article